Commentaires sur le livre « Les Enfants du Diable »

Dans ce livre présentant les technologies des armements, JPP commet de nombreuses erreurs et coquilles.

A savoir :

En page 42, il réinterprète la fameuse contraction de Lorentz critiquant la présentation simpliste de Georges GAMOV.

En page 43, il fait une grosse erreur de l’équivalence masse–énergie ; en effet, 1 g de masse équivaut à l’énergie dégagée par 15 KT de TNT et non 40 ! Erreur tout de même assez grossière…

En page 145, la transformation de l’U238 sous un flux de neutrons, se fait en Pu239 (après l’absorption d’un neutron et transformations radioactives) et non en Pu238 ; on a à faire à une sorte de coquille.

En page 164, il parle d’une transformation de U238 en Pu239 (ici il ne fait pas la coquille de la P145 : « Pu238 ») mais ça n’en est pas moins faux !

Car dans une bombe FFF (Fission – Fusion – Fission) le dernier étage est de l’U238 fissionnant directement sous les neutrons issus de la fusion !

Le phénomène de transformation de l’U238, non fissile (ou si peu…) par neutrons THERMIQUES à énergie ambiante, en Pu239 est totalement inefficace dans l’explosion d’une bombe, car cette transformation est lente : elle doit passer par la transformation radioactive de l’U239 produit en Np239, puis en Pu239 !

L’U238 est parfaitement fissile par des neutrons de haute énergie (seuil de 0,9 MeV) dont l’étage de fusion en fourni à profusion ! Le premier étage de fusion (d’isotopes fissiles comme U233 ; U235 ; Pu239) est là pour amorcer les réactions de fusion du second étage.

En pages 224 à 228, JPP présente un programme secret de conception d’armes à antimatière, le DSP32.

Il est présenté aussi indirectement dans le BD « Joyeuse Apocalypse » par un engin à antimatière équivalent à plusieurs engins nucléaires.

J’avais toujours pris ça comme une sorte de compte pédagogique, puis qu’il est bien connu que la synthèse d’antimatière, et d’autant plus sa conservation, sont très lentes et très difficiles.

La production mondiale intégrée doit être de l’ordre du nanogramme par an !

Là encore il y a une connection avec l’affaire Ummo qui présente des « armes à plasma » de millions de mégatonnes, qui proviendrait d’une transformation « directe » de la matière en antimatière…

Il est à noter que si ce serait possible, ce ne serait pas une violation de la conservation de la masse–énergie (incorrectement notée énergie–matière par JPP) : la masse est une bijection de la matière. Bien que cela permettrait une source inépuisable d’énergie !

Ce serait une violation de la conservation de la charge baryonique et leptonique.

JPP présente cette hypothétique transformation dans ses livres sur l’affaire Ummo, en une instabilité de la matière aux alentours d’une pression de 100 Mbar (millions de bars) qui la transformerait en … antimatière !

JPP rappelle que la pression est tout simplement une densité volumique d’énergie, dans mes correspondances antérieures (cf. plus haut) je lui avait rappelé que la pression (poussée par surface) est bien une densité volumique d’énergie (énergie par volume) MAIS à une constante près : l’intégrale de la compressivité du milieu !

En effet, un gaz comprimé possède beaucoup d’énergie (potentielle) qu’il libère en se détendant, par contre une phase condensée (solide ou liquide) à la même pression libèrera que peu d’énergie en se décomprimant !

L’eau comprimée des fonds marins (comme les roches souterraines) ne contiennent que peu d’énergie potentielle (par rapport à un gaz à la même pression).

Dans un sous–marin le danger des dégâts produits par le flux d’une brèche sont dus à la persistance de la pression externe : chaque volume d’eau est propulsé à l’intérieur selon la différence de pression, mais l’expansion même du volume de liquide entré reste négligeable, ce qui ne serait pas le cas avec un gaz comprimé.

De plus cette valeur de 100 Mbar bien qu’énorme selon les normes humaines n’est pas exceptionnelle dans l’Univers.

Elle est proche de la pression estimée au centre de Jupiter (où bien sûr il n’y a pas cette transformation !) et pour cause : l’existence de la planète deviendrait problématique !

Au centre de la Terre on estime la pression à environ 4 Mbar ; au centre du Soleil on estime la pression à 250 Gbar (Gbar : milliards de bars).

La pression dans le Soleil est essentiellement d’origine thermique, ce qui n’est pas le cas pour les autres astres ici–cités.

Mais ce n’est pas – et de loin ! – le maximum : au centre d’une naine blanche ou d’une étoile à neutrons, la pression effective doit être de plusieurs ordres de grandeurs supérieure (j’avais entendu parler de 10^15 à 10^20 bar) !

En 2006 sur son site, JPP présente la Z–machine qui permettra sans doute dans l’avenir la fusion contrôlée, et non les successeurs d’ITER qui sont eux une sorte d’impasse !

Il présente une possibilité de cette production directe d’antimatière dans ce type de manip.

Il est à noter qu’il n’y a pas (et JAMAIS eu, à ma connaissance) d’explication apportée à cette possibilité extraordinaire … et inquiétante !

Dans son livre « Les armes secrètes Américaines » il est abordé cette possibilité dans une sorte de blurg (acronyme de « Baliverne Lamentable à l’Usage Réservé des Gogos ») : l’hypothèse que la série des crashs des fragments de la comète SL9 (Shoemaker–Levy 9) sur Jupiter du 16 au 22 Juillet 1994, étaient en fait des missiles tests de ces hypothétiques armes à plasma fabriqués et envoyés secrètement par la NASA !!

D’ailleurs, la sonde Galiléo lancée en 1990 pour attendre le système de Jupiter en 1995 aurait connu nombres d’avaries afin de troubler, aux yeux du grand public, cette observation secrète.

Les crashs se sont effectivement produits du 16 au 22 Juillet, 1/4 de siècle après le voyage aller d’Apollo 11 : je n’y vois qu’une coïncidence.

Il est à noter que les crashs se sont produits dans l’hémisphère Sud de Jupiter, dans la zone nocturne juste avant l’aube, mais aussi juste avant la lisière de l’hémisphère observable depuis la Terre. Les crashs ont été visibles environ 1/4 d’heure après l’impact.

Chercher :

* « SL9 » ; liens : http://www.ufocom.org/pages/v_fr/m_debats/SagaSL9/SagaSL9.htm ; http://membres.lycos.fr/frendelvel/sl9hol.htm.

* « Les armes à antimatière, Armes à plasma » ; lien : http://ataraxie.free.fr/fr_antimindex.htm.
 

 

 

* Echelle 1 = 28 500 kJ

Réaction chimique de 1 kg du réactif de l’hydrogène et de l’oxygène.

FAUX : 13 430 kJ soit 2,1x moins.

* Fission = 30 000

Fission d’un noyau « lourd » ex : U235 en 2 noyaux.

FAUX : environ 4,5 millions ; soit environ 2 millions sur leur échelle.

* Fusion = 200 000

Agglutination de noyaux « légers » ex : hydrogène, carbone, en 1 noyau composite : hélium, azote, oxygène…

FAUX : environ 47,5 millions ; soit environ 22,6 millions sur leur échelle.

Ceci pour une fusion complète de l’hydrogène en hélium/Les différentes étapes de fusion se situent entre 5 à 25 millions de fois la réaction de synthèse de l’eau.

* Antimatière = 30 000 000

FAUX : c’est 6,7 milliards ; soit 3,2 milliards sur leur échelle.

 

La réaction d’annihilation matière/antimatière dégage l’équivalent énergétique de la masse des réactifs. 

Ce qui fait que durant la synthèse de l’eau, il y a une variation de masse des réactifs (hydrogène et oxygène) de l’ordre de 0,15 milliardième. En dessous du mesurable, 10 milliardièmes au mieux. 

Sur son site, et dans ses livres sur l’affaire Ummo, JPP présente aussi une manip « de Sedan » d’une bombe nucléaire qui aurait été bien plus puissante que prévue, due à un début de transformation matière/antimatière.

Un cratère plus large que les autres ne permet pas de conclure directement sur la puissance d’une bombe, le diamètre dépend bien sûr de l’énergie dégagée mais aussi de la profondeur d’enfouissement, et de la nature du terrain.

Pour en revenir au livre « Les enfants du Diable » :

En page 261, JPP présente l’équivalence masse–énergie avec une erreur de plusieurs ordres de grandeurs : Il indique que 25 mg d’antimatière équivaudraient à 1 MT (mégatonne) de TNT, c’est FAUX !

Et de plusieurs ordres de grandeurs !

Car en fait c’est 33 g qui équivalent à 1 MT ! Il est à préciser que ces 33 g sont équivalents à 1 MT avec 33 g de matière, ce sont ces 66 g qui produisent l’équivalent d’énergie d’1 million de tonnes de TNT.

 
 

 

 

La matière étant considérée implicitement comme gratuite, comme l’oxygène de l’air dans les réactions de combustions (charbons, bois, pétrole, essences, gaz).

Dans cette même page 261, JPP fait l’erreur du même ordre de grandeur en précisant que 1 mg équivaut à 40 KT de TNT. 1 mg d’antimatière équivaut (toujours avec son équivalent de matière) en fait à 30 Kg de TNT : l’explosion serait en fait moins « puissante » (mécaniquement parlant) que cet équivalent (global) mais beaucoup plus dangereuse à cause des terribles radiations émises !

Enfin, en page 286, il refait la même erreur qu’en page 164 : dans une bombe FFF il y a fission directe de l’U238 du 3e étage par les neutrons issus de la fusion (2e étage), et non une transformation en Pu239 qui se produit dans un réacteur nucléaire, bien trop lente dans l’explosion d’une bombe.

Dernière modification : 11/01/2012

Par : Claude ANDREU ; rominandreu@yahoo.fr

Article suivant les commentaires liés à ceux sur « Le Versant Obscur de L’Univers », par le lien : http://ssfintms.free.fr/versant_fr.htm

Une Réponse to “Commentaires sur le livre « Les Enfants du Diable »”

  1. Lettre à “Science & Vie” du 31 Aout 1996 « Critiques des BDs “Lanturlu” Says:

    […] Article lié aux Commentaires sur le livre “Les Enfants du Diable”, par le lien : https://rominni.wordpress.com/2007/09/27/commentaires-sur-la-livre-les-enfants-du-diable/ […]

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :