Commentaires sur la BD « Energétiquement vôtre »

En page 37, il y a la présentation de la « foutaise » de ce qu’on appelle le syndrome chinois.

Ici, la « foutaise » n’est pas la possibilité qu’un réacteur s’emballe, fonde, et que le magma s’écoule vers le sous-sol, ce qui est arrivé malheureusement à Tchernobyl.

Mais c’est que ça puisse  traverser la Terre de part en part et réapparaitre aux anipôdes ! Impossible évidemment, mais il faut croire que ce n’est pas si évident que ça !…

En page 39, il y est indiqué que le Soleil « fonctionne » par fusion à 15 millions de degrés grâce à la catalyse du carbone (cycle de Bethe).

Ce n’est pas faux, mais cette catalyse thermonucléaire ne représente qu’environ 1/3 de sa production totale.

La principale partie de sa puissance provient de la fusion directe de l’hydrogène, de simples protons.

Dans les étoiles plus massives, la catalyse thermonucléaire du carbone devient la voie principale de la fusion de l’hydrogène en hélium car elle augmente plus vite que la fusion directe avec des températures plus élevées.

C’est l’inverse pour des étoiles de masse plus faible.

Le Soleil se situe grossomodo entre les 2 voies.

De plus, la puissance massique de la fusion dans le Soleil est très faible, la fusion commence avec de simples protons et non avec des composés intermédiaires (deutérium, tritium, hélium 3).

Si le Soleil a une puissance TOTALE remarquable c’est que c’est un astre gigantesque !

On observera qu’en fait, un proton dans le noyau solaire n’a qu’environ 1 chance sur 2 de rentrer dans une réaction de fusion, sur . . . plusieurs milliards d’années !

Ce cycle de Bethe commence bien par la transformation d’un carbone 12 en azote 13 (par absorption d’un 1er proton).

Mais cet azote 13 ne se transforme pas directement en azote 15 !

Il y a plusieurs étapes intermédiaires :

l’azote 13 est radioactif, il se transforme en carbone 13.

Ce carbone 13 peut ensuite absorber un nouveau proton 2e), devenant de l’azote 14.

Cet azote 14 peut alors aussi absorber un autre proton (3e), devenant alors de l’azote 15.

C’est là que le cycle a sa dernière étape : l’absorption d’un 4e proton, ce qui forme un noyau d’oxygène 16 mais excité, sa principale désexcitation se fait par radioactivité « alpha » l’expulsion d’un noyau d’hélium, le noyau restant est du carbone 12 identique à l’initial : le cycle peut recommencer avec d’autres protons.

Dernière modification : 11/01/2012

Par : Claude ANDREU ; rominandreu@yahoo.fr

Article placé sur le lien : http://www.savoir-sans-frontieres.com/JPP/telechargeables/Francais/energetiquement_votre.htm

About these ads

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

%d blogueurs aiment cette page :